Le plan de déstabilsation contre le Venezuela avait été annoncé depuis plusieurs mois aux Etats-Unis

traduction Françoise Lopez

Caracas, 16 novembre AVN – Le plan de déstabilisation de la droite vénézuélienne intitulé « La Sortie » a été présenté par Leopoldo Lopez aux etats-Unis le 3& octobre 2013 , dans un restaurant qui s’appelle El Arepazo, en compagnie de représentants de l’organisation putschiste Fondation Vénézuéliens Persécutés en Exil (VEPPEX), a révélé dimanche un travail présenté par l’équipe d’investigations d’Ultimas Noticias sur sa page web et retwitté par le président Nicolas Maduro sur @NicolasMaduro.

Cet événement, qui s’est déroulé dans le local situé à El Doral, état de Floride, a été enregistré sur vidéo et ensuite divulgué sur le réseau social Youtube le 3 novembre 2013, où on voit le congressiste étasunien Joel Garcia, du Parti Démocrate pour la 26° circonscription de Floride, dire quelques mots et octroyer certaines marques de reconnaissance au nom du Congrès des Etats-Unis à Lopez et à José Antonio Colina, président de la VEPPEX.

Le discours d’ouverture de l’Assemblée était à la charge de Vicente Pugliese, directeur de cette fondation, qui a soutenu qu’au Venezuela, les lois et les Droits de l’Homme sont violés et que le Gouvernement Bolivarien persécute les opposants Maria Machado et Henrique Capriles, liés à l’extrême droite nationale et étrangère.

Dans son discours, Pugliese affirmait que « le Venezuela va être un avant et un après », une phrase suivie d’un « saut » du matériel audiovisuel (à 5 mn 28 secondes), quand la bande audio enregistre une autre phrase, elle est exprimée par quelqu’un qui est derrière la caméra, qui dit clairement : « le coup d’Etat ».

« la Sortie » est un plan de coup d’Etat qui a consisté en une série d’actions dans lesquelles les groupes réactionnaires ont utilisé la violence et le terrorisme pour déstabiliser le pays, ce qui a fait 43 morts, a attenté à la vie d’enfants et de travailleurs et empêché le droit à la libre circulation, avec des dispositifs mortels comme l’installation de câbles en travers des rues principales.

Ce plan, réalisé entre février et juin, s’est articulé parallèlement à la Guerre Economique, caractérisée par la contrebande, l’accaparement et les sur-prix des produits de première nécessité comme stratégie pour renverser le gouvernement légitime élu par la voie démocratique.

A propos des récentes élections présidentielles, dans cette vidéo, Lopez a assuré que « le 14 avril, Nicolas Maduro, avec la complicité du CNE (Conseil National Electoral) et du TSJ (Tribunal Suprême de Justice), a volé les élections ».

Sur ce commentaire, il ajoute qu’au Venezuela, il n’y a pas de démocratie et pour cette raison, l’opposition ne peut pas agir démocratiquement pour faire sortir le Gouvernement de Maduro. « Nous devons faire avancer la sortie du Gouvernement (…) Nicolas Maduro doit sortir tôt ou tard du Gouvernement du Venezuela, Nicolas Maduro et tous ceux qui l’accompagnent ».

« Ce n’est pas la même chose de parler d’une démocratie blessée que de parler d’une dictature qui se consolide ou d’un système anti-démocratique qui vient se consolider », a-t-il dit en même temps qu’il déclarait que « si nous savons qu’aucune des caractéristiques que doit avoir un système démocratique n’existe, alors évidemment, nous ne pouvons pas avoir l’attitude propre à un système démocratique ».

Dans sa harangue, Lopez a commenté: « Il y a 5 instruments offerts par la Constitution, le premier est la démission, le second le référendum révocatoire, le troisième, l’amendement, le quatrième, la réforme, le cinquième, l’Assemblée Constituante. Ce sont les instruments que met en place la Constitution. Maintenant, qu’ont-ils tous en commun? Le peuple. Avoir la majorité d’un pays qui veut un changement. »

Cependant, il manifeste son opinion sur la stratégie qui serait utilisée plus loin et déclare: « De mon point de vue, l’instrument est secondaire par rapport à la détermination d’arriver où nous voulons arriver », ce qui s’est traduit quelques mois plus tard dans les « guarimbas » et les violences pendant 4 mois pendant lesquels il prétendait poursuivre la démission du président Maduro.

Plus loin, dans sa tirade, Lopez lance un appel au vote pour les élections municipales du 8 décembre 2013, en particulier pour prendre ses distances avec la ligne abstentionniste, dont il admet qu’elle a été infructueuse pour la droite dans le passé. « Je n’ai pas de doute sur le fait d’aller voter le 8 décembre, je n’ai pas de doute parce que le remède de ne pas voter, nous l’avons déjà essayé et nous en sommes sortis très mal. »

A l’assemblée d’extrême droite, une parque de reconnaissance a été remise de la part de l’organisation Volonté Populaire à José Colinas, président de la VEPPEX, pour son travail « dans la défense des Droits de l’Homme, en plus de son inestimable soutien et de son inestimable solidarité envers les prisonniers et les persécutés politiques ».

Colina est un fugitif de la justice vénézuélienne, impliqué dans le coup d’Etat d’avril 2002 et la pose de bombes aux consultas de Colombie et d’Espagne en 2003, quand le président Hugo Chavez a convoqué la Table de dialogue avec les secteurs de l’opposition installée dans l’immeuble Caracas Teleport, situé sur la Place du Venezuela, à Caracas, qui a souffert aussi des conséquences de l’explosion d’un engin dans la matinée du 14 avril 2003.

Actuellement, Lopez est détenu au centre de réclusion de Ramo Verde, dans l’état de Miranda, après avoir fomenté les violences de février, dans le centre de Caracas où, de plus, des institutions de l’Etat ont été attaquées, parmi lesquelles le siège même du Parquet.

En même temps que se déroulait l’escalade de violence prévue dans le plan intitulé « La Sortie », un plan mis au point au sein de l’extrême droite elle-même pour attenter à la vie de Lopez fut découvert par des organismes de renseignement, une situation qui l’a obligé à se rendre.

Source: http://www.avn.info.ve/contenido/plan-desestabilizador-quotla-salidaquot-fue-anunciado-meses-antes-eeuu-golpistas-2002

Traduction: cubasifranceprovence.over-blog.com/

Publicités