Climat: l’Amérique latine préconise un nouveau système

Lima, 2 déc (PL) L’Amérique latine et la Caraïbe est une des régions les plus affectées par les changement climatiques, d’où que les pays de cette région prônent la mise en route de mécanismes d’intégration afin d’atténuer les effets du changement climatique et s’y adapter.

Fonte de glaciers dans les Andes, longue périodes de sécheresse, inondations, ce sont quelques conséquences qui touchent cette région à cause du réchauffement de la planète.

Le 5e Rapport du Panel intergouvernemental d’experts en changement climatique (IPCC) augure des pires conséquences non seulement pour la région, mais pour toute la planète et assure que la principale cause est l´activité humaine.
Alors que l’agenda approuvé pour la 20e Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP20) qui se déroule à Lima, comprenne la mise en vigueur des mesures pour faire face aux dégâts de changements climatiques, les nations latino-américaines ont demandé de mettre en pratique d’autres normes.
Tel est le cas du Venezuela, de l’Alliance bolivarienne des peuples de notre Amérique, ayant demandé que les négociations sur la rédaction du brouillon d’un nouveau protocole à accorder en 2015 tiennent compte de la réduction des dégâts et de la réadaptation face au changement climatique, ainsi que la prise en charge le plus vite possible.Le Mexique, du Groupe pour l’intégrité de l’environnement a remarqué l’importance de mettre sur pied des mécanismes transparents et de le rythme de réduction de dégâts. Le Chili, de l’Alliance indépendante de l’Amérique latine et la Caraïbe (Aliac) indique que la réunion à Lima est très importante pour l’établissement d’un système multilatéral pour affronter le changement climatique et a exigé de la transparence dans le négociations, qu’elles soient inclusives et productives. En outre, le Chili a demandé aux pays de faire plus de contributions pour le Fonds vert pour le climat.

En revanche, tout dépend des décisions prises par les pays industrialisés, le principaux responsables historiques et actuels du problème, ils qui doivent accroître leurs contributions pour aider aux pays en développement à affronter le changement climatique.

rm/lp/pgh/vm

SOURCE: http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=52721:lamerique-latine-preconise-un-nouveau-systeme&opcion=pl-ver-noticia&catid=2&Itemid=203

Publicités