10e anniversaire de l’ALBA

La Havane. 12 Décembre 2014

CLAUDIA FONSECA SOSA

L’Alliance bolivarienne pour les peuples de Notre Amérique-Traité de Commerce des peuples (ALBA-TCP) a vu le jour il y a 10 ans, le 14 décembre, date qui a été spécialement choisie pour célébrer, à La Havane, la 13e Sommet de cette organisation intégrationniste.

Cuba, la Venezuela, Antigua-et-Barbuda, la Bolivie, la Dominique, l’Équateur, le Nicaragua, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines forment ce mécanisme, créé en 2004 à l’initiative des leaders révolutionnaires Fidel Castro et Hugo Chavez.

À l’occasion du Sommet qui aura lieu au Palais de la Révolution de La Havane, il est prévu d’officialiser l’adhésion de Saint-Kitts-et-Névis, ainsi que de la Grenade, selon une information du ministère des Relations étrangères sur le site albatcp.cubaminrex.cu.

Tout au long de ces dix années d’existence l’ALBA-TCP a enregistré d’importantes réussites sociales, notamment le Programme d’alphabétisation et post-alphabétisation dont ont bénéficié plus de 3 500 000 de personnes de la région et qui a permis aux pays membres de se déclarer « pays sans analphabétisme ». Par ailleurs, l’ALBA-TCP a fait preuve d’une solidarité remarquable face aux situations d’urgence, comme le témoigne sa présence aussi bien en Haïti après le séisme en 2010, qu’en Afrique dans la lutte contre l’épidémie à virus Ébola.

L’ALBA-TCP se distingue également par la fermeté de ses principes politiques. Précisément, ce jeudi 11 décembre, cette organisation a émis un communiqué dans lequel elle condamne les nouvelles velléités d’immixtion du gouvernement des États-Unis dans les affaires intérieures du Venezuela, après l’adoption de l’avant-projet de loi qui vise à imposer des sanctions à des fonctionnaires vénézuéliens, comme l’a annoncé le président Nicolas Maduro.

« Les pays de l’ALBA rejettent et condamnent le recours aux vieilles pratiques appliquées auparavant dans des pays de la région, destinées à encourager le changement de système politique, comme cela s’est produit dans d’autres régions du monde. Dans ce sens, nous exprimons notre plus profond soutien et notre solidarité au peuple et au gouvernement de la République bolivarienne du Venezuela », est-il dit dans le texte lu par le chef d’État vénézuélien au Palais de Miraflores, à Caracas.

source:http://www.granma.cu/idiomas/frances/notre-amerique/12diciembre-alba.html

Publicités