Discours commun au Sommet de la CARICOM

La Havane 9 Décembre 2014

Un discours commun au Sommet de la CARICOM

Nuria Barbosa Leon

Dans leur discours d’inauguration, les participants au 5e Sommet de la Communauté des États de la Caraïbe (Caricom) et Cuba ont insisté sur les défis auxquels ce mécanisme d’intégration doit faire face pour lutter contre les maladies, le changement climatique, la pauvreté extrême, la sécurité financière, l’éducation et la crise alimentaire.

Ils ont condamné l’injuste blocus exercé par les États-Unis contre Cuba, mis l’accent sur la nécessité de renforcer des accords économiques en vue d’échanges commerciaux justes et envisagé de développer la coopération en matière de tourisme et de transport.

Le président temporaire de la Communauté de la Caraïbe Gaston Alphonso Browne, premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, a lancé un appel au président Barack Obama et aux représentants du Congrès des États-Unis demandant la levée du blocus génocidaire de Washington contre Cuba. « Cuba fait partie intégrante de notre famille caribéenne, celle que nous apprécions et nous exigeons que les pays, sans exception, la respectent », a-t-il déclaré.

Concernant les relations commerciales, il a indiqué que si les pays membres de la Caricom et Cuba construisaient un réseau de transport, toutes les économies en bénéficieraient, et il a signalé le tourisme comme un des moyens pour y parvenir, et proposé d’établir des accords dans le secteur du transport aérien, ainsi qu’un réseau de collaboration entre nos hôtels, le tourisme multi destination, qui offre la richesse culturelle de nos pays.

Il a félicité Cuba pour sa collaboration dans le domaine de la santé et de l’éducation et pour le combat des médecins cubains contre l’Ébola, et souhaité l’assistance cubaine pour préparer les médecins de la Caraïbe à faire face à la maladie.

Par ailleurs, se référant aux victoires cubaines dans les compétitions sportives, il a envisagé la possibilité de faire partager cette expérience au pays de la Caricom, afin « de récupérer avec des médailles une partie de l’or qui a été arraché à nos terres ».

M. Irwin LaRocque, secrétaire général de la CARICOM, a également souligné que ce rendez-vous permettra de renforcer et d’élargir la coopération entre les pays caribéens.

« Ce Sommet est un témoignage de la solidarité et des relations fraternelles entre les peuples. Il y a 42 ans que ce chemin de l’intégration a débuté, lorsque 4 pays, qui venaient d’acquérir leur indépendance, ont établi des relations diplomatiques avec Cuba », a-t-il déclaré, en faisant référence à la date du 8 décembre 1972, lorsque la Barbade, le Guyana, la Jamaïque et Trinité-et-Tobago ont établi des liens fraternels avec Cuba.

Le secrétaire général a déclaré :’ « Cuba a donné des preuves de son engagement envers le développement durable de notre région, en offrant son aide généreuse dans le secteur de la santé, de l’éducation, de l’agriculture et du sport. Cela a représenté une impulsion importante pour la Communauté de la Caraïbe, spécialement dans nos efforts pour assurer la formation de nos ressources humaines. »

Le premier Sommet Cuba-Caricom a eu lieu à La Havane en 2002, initialement en tant que rencontre des chefs d’État et de gouvernement pour commémorer le 30e anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques. Il a alors été décidé de se réunir tous les trois ans afin de renforcer le dialogue et améliorer la coopération. Le 2e Sommet a eu lieu à Bridgetown, La Barbade, en 2005 et le 3e à Santiago de Cuba, en 2008. Le 4e s’est tenu à Trinité-et-Tobago en 2011.

La Caricom comprend 15 États membres et 4 associés : Anguilla, les Bermudes, les Îles vierges britanniques et les îles Turques-et-Caïques.

source: Granma

Publicités