Pékin promet d’investir 250 milliards de dollars en Amérique latine

Le président chinois Xi Jinping reçoit son homologue venezuélien Nicolas Maduro le 7 janvier 2015 à Pékin, à la veille d’une réunion Chine-Amérique latine dans laquelle participent plusieurs chefs d’État latino-américains – Andy Wong/AFP

Le président chinois Xi Jinping a promis jeudi que son pays investirait 250 milliards de dollars sur dix ans en Amérique latine et dans les Caraïbes, régions où Pékin veut encore davantage contester les prés carrés de Washington.

En ouvrant une réunion avec la Communauté des Etats latino-américains et des Caraïbes (Celac), le numéro un chinois a également souhaité que le commerce entre la Chine et le bloc des 33 pays de la Celac atteigne 500 milliards de dollars dans la décennie qui s’ouvre.

Ces objectifs chiffrés avaient déjà été évoqués lors de la tournée latino-américaine de M. Xi l’été dernier.

« La Chine va porter ses efforts dans la coopération globale avec les pays d’Amérique latine », a lancé le président chinois, en ouvrant ce forum Celac-Chine au Grand palais du peuple, place Tiananmen, à Pékin.

« Les discussions sur l’accroissement de la coopération dans ce forum seront déterminantes pour renforcer notre intégration avec l’Amérique latine ces cinq prochaines années, dans des domaines tels que la sécurité, le commerce, la finance, les technologies, les ressources énergétiques, l’industrie et l’agriculture », a ajouté Xi Jinping, dans un discours qui était télévisé.

L’Amérique latine souhaite elle-même poser les bases d’une relation renforcée avec la Chine, son principal partenaire commercial, auquel elle fournit matières premières et énergie, à l’occasion de ce forum qui se clôturera vendredi.

La réunion, surtout ministérielle, est aussi l’occasion pour les présidents du Venezuela, Nicolas Maduro, d’Equateur, Rafael Correa et du Costa Rica, Guillermo Solis, de rencontrer Xi Jinping.

La rencontre avait été annoncée par le dirigeant chinois en juillet au moment de sa dernière tournée latino-américaine, qui l’avait conduit au Brésil, en Argentine, au Venezuela et à Cuba.

Un déplacement particulièrement fructueux pour la région puisque Pékin s’était alors engagé à y consacrer des prêts et des investissements d’un montant total de 70 milliards de dollars.

Car la Chine, qui a trouvé dans l’Amérique latine une source presque inépuisable de matières premières et notamment de ressources énergétiques, lui fournissant parallèlement nombre de produits manufacturés, est devenue au cours de la dernière décennie le principal partenaire commercial du sous-continent.

Elle est aussi l’un des premiers investisseurs en Amérique latine, avec quelque 102 milliards de dollars déjà placés selon le Fonds monétaire international (FMI), et l’un de ses grands bailleurs de fonds, un soutien précieux pour le Venezuela et l’Argentine en particulier.

Source: Le Monde

Publicités