L’Equateur défendra quatre axes au cours de sa présidence pro tempore de la CELAC

Quito (Pichincha).- Pendant le troisième Sommet de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac), au Costa Rica, l’Équateur soutiendra une proposition de calendrier qui comprend quatre axes de travail pour la présidence pro tempore. Le ministre des Affaires étrangères et de la mobilité humaine, Ricardo Patiño, lors d’une interview avec Telesur, a mentionné que l’un des principaux objectifs était qu’à moyen terme, on puisse en finir avec l’extrême pauvreté dans la région.

“L’Equateur assume avec beaucoup d’enthousiasme la présidence pro tempore de la Celac. Il est important de dire que nous avons travaillé avec le Costa Rica pour modifier le système. Nous suggérons que tous les pays décident de leur vision à moyen terme. Ces étapes devraient être les lignes directrices de la vision du développement de notre région. Quand nous ferons ensuite des forums, nous saurons quelles sont les priorités, de sorte qu’elles n’entraînent pas d’aller-retour entre chaque présidence”, a affirmé le ministre des Affaires étrangères Ricardo Patiño.

À cet égard, il a signalé que lors du troisième Sommet de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac), au cours duquel l’Équateur assumera la présidence pro tempore, sera proposé un ordre du jour contenant quatre axes :

La réduction de l’extrême pauvreté. “Un objectif devrait être fixé à moyen terme, pour que dans cinq ou dix ans maximum, on puisse réduire l’extrême pauvreté d’au moins 5%”, a-t-il dit, tout en soulignant que lors d’une réunion précédente avait été approuvée la déclaration des pays de la Celac comme une région de paix, ce qui a été fait”.

Le deuxième axe est la nouvelle architecture financière internationale. “Nous avons déjà le Système de compensation de paiements (Sucre), dans l’​​Alba, ainsi que la Banque du Sud entre sept pays d’Amérique du Sud, ce sera un outil essentiel pour le développement de l’intégration, pour financer les projets d’intégration régionale, nous sommes convaincus que des qu’elle commencera à fonctionner d’autres pays s’intégreront. Cela devrait s’étendre à toute l’Amérique latine. Nous espérons pouvoir créer le Fonds monétaire du Sud “.

Le troisième axe de travail sera le développement de la science et de la technologie, ce devrait être l’une des clés, tant à l’interne que dans les relations avec d’autres pays. “Nous ne pouvons pas soutenir le développement si nous sommes à la traine en science et en technologie. De nombreux exemples se produisent en Equateur et en Amérique latine. Nous devons définir comme progresser en science, en technologie, en innovation et en talent humain. Nous devons être au sommet, à la pointe du développement technologique mondial, et nous devons le faire en tant que région”, a déclaré le ministre.

Le quatrième axe est basé sur le développement des infrastructures routières, productives, énergétiques. “Pour que dans très peu de temps, notre région connaisse une réelle croissance, se développe et stimule la justice sociale, et qu’elle puisse être vue et dialoguer à l’échelle internationale dans des conditions dignes avec d’autres blocs mondiaux”, a-t-il dit. Ministère des Affaires étrangères.

Source: http://www.elciudadano.gob.ec/fr/lequateur-defendra-quatre-axes-au-cours-de-sa-presidence-pro-tempore-de-la-celac/

Publicités