L’UNESCO dénonce l’enlèvement, puis l’assassinat d’un journaliste mexicain

2 février 2015 – La chef de l’agence des Nations Unies mandatée pour défendre les libertés d’expression et de la presse a condamné lundi l’assassinat d’un journaliste mexicain, retrouvé mort le 24 janvier, trois semaines après avoir été kidnappé.

« Je condamne l’assassinat de Moisés Sánchez Cerezo », a déclaré dans un communiqué de presse à Paris la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova.

« Sa mort est une attaque inadmissible contre le journalisme, une profession essentielle pour l’exercice du droit à la liberté d’expression, indispensable en démocratie », a-t-elle ajouté. « J’en appelle aux autorités mexicaines pour qu’elles fassent la lumière sur ce crime et traduisent ses auteurs en justice ».

Selon l’agence de l’ONU, Moisés Sánchez Cerezo avait été kidnappé à son domicile le 2 janvier par des hommes armés qui avaient aussi pris son ordinateur, son appareil photo et son téléphone portable. Il était l’éditeur et propriétaire de l’hebdomadaire La Unión, dans lequel il avait dénoncé l’insécurité à Medellín de Bravo, dans l’Etat de Veracruz.

La Directrice générale de l’UNESCO publie régulièrement des communiqués sur le meurtre des professionnels des médias, conformément à la résolution adoptée par les Etats membres de l’UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ». Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne sur le site de l’agence.

Source: http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=34184#.VNTcsixu6H8

Publicités