LA MINISTRE DES RELATIONS EXTERIEURES DU VENEZUELA REPOND A UNE « INGERENCE » DU GOUVERNEMENT ESPAGNOL

traduction Françoise Lopez

Caracas, 17 février AVN – La ministre des Relations Extérieures du Venezuela, Delcy Rodríguez, a répondu ce mardi à l’attaque d’ingérence du gouvernement du Royaume d’Espagne, en particulier du ministre espagnol des Affaires Etrangères, José Manuel García-Margallo qui récidive dans ses commentaires sur la politique intérieure du Venezuela.

Rodríguez a exigé du gouvernement de la monarchie espagnole, le respect pour le Venezuela, une république libre, souveraine et démocratique.

« Chancelier García-Margallo, j’ai oublié que les miroirs ne sont pas trompeurs sur cette terre de liberté, patrie de Bolivar et de Chavez », a déclaré la chancelière sur Twitter.

« Le Gouvernement d’Espagne a assez de problèmes dont il doit répondre devant ses citoyens et les plus démunis qui aujourd’hui meurent de ne pas avoir un toit où abriter leurs espoirs », a-t-elle signalé en évoquant les plus de 570 000 expulsions enregistrés par la Plateforme des Gens Affectés par l’Hypothèque en Espagne qui ont laissé sans foyer des milliers de familles.

Rodríguez a remis en question le fait que le gouvernement de la monarchie espagnole sauve des banquiers avec de l’argent public pendant qu’augmente le nombre de suicides à cause des expulsions et que plus de 6 millions d’hommes et de femmes sont sans emploi.

« On sauve des banquiers avec de l’argent public sans s’occuper des besoins essentiels des plus socialement défavorisés », a condamné la chancelière.

Elle a indiqué que le Venezuela a l’autorité morale pour se situer dans les pays qui mettent les intérêts des citoyens au-dessus de tout autre intérêt.

« Nous avons beaucoup de leçons à donner en matière sociale, de liberté et de droits essentiels », a-t-elle écrit en faisant allusion aux réussites du Gouvernement Bolivarien qui, par la voie du socialisme, a généré plus de 3 millions d’emplois qui ont amené le taux de chômage au Venezuela à un taux minimal.

« Je vous suggère, Chancelier, de donner un coup d’oeil à ces sujets au lieu de rendre hommage à la tyrannie médiatique qui prétend nous faire plier », a ajouté Rodríguez en faisant allusion à la campagne internationale contre le Venezuela qui utilise des médias de communication et des porte-paroles de droite pour diffuser des mensonges sur notre pays.

« Que cela soit clair, le club des amis des tordeurs de bras, qu’ils s’en aillent avec des déclarations insipides sur notre Patrie! Le Venezuela se respecte! », a-t-elle assuré.

Récemment, le président des Etats-Unis, Barack Omaba, a admis dans une interview donnée au site étasunien Vox que son gouvernement « en certaines occasions, tord le bras aux pays quand ils ne font pas ce que nous voulons ».

Cette interview a été divulguée la veille du jour où le président Nicolas Maduro informa le pays du démantèlement d’un attentat putschiste qui devait être exécuté par un petit groupe d’officiers de l’Aviation Militaire qui avaient prévu de bombarder le siège de la présidence du Venezuela et des sièges du pouvoir public situés à Caracas.

Ce plan a été planifié par des partis d’extrême droite fasciste au Venezuela avec le soutien des Etats-Unis, a dénoncé le président Maduro.

En 2002, le peuple et le gouvernement du Venezuela ont vaincu un coup d’Etat organisé par des partis de droite vénézuéliens, soutenus aussi par les Etats-Unis et le gouvernement du Royaume d’Espagne.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/canciller-venezolana-responde-arremetida-injerencista-del-gobierno-del-reino-españa

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/02/venezuela-la-minstre-des-relations-exterieures-repond-a-une-attaque-d-ingerence-du-gouvernement-espagnol.html

Publicités