La Chine préconise la non-ingérence dans les affaires internes du Venezuela

Source: Agence de presse Xinhua

La Chine a exhorté mercredi les Etats-Unis et le Venezuela à traiter de manière appropriée leurs relations bilatérales suite au regain de tension entre les deux pays.

« La Chine espère que les deux pays pourront traiter leurs relations sur un pied d’égalité, et selon le principe de respect mutuel et de non-ingérence dans les affaires internes de l’autre », a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei lors d’une conférence de presse quotidienne.

« Ces principes internationaux s’appliquent à toutes les relations interétatiques », a-t-il noté, ajoutant que « l’adhésion à ces normes sert non seulement aux intérêts des deux pays, mais également à la paix et à la stabilité en Amérique latine ».

M. Hong s’est ainsi exprimé après que le président américain Barack Obama a déclaré lundi « l’urgence nationale » en considérant que la situation au Venezuela constituait une menace exceptionnelle et inhabituelle pour la sécurité nationale et la politique extérieure des Etats-Unis.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a demandé mardi soir des pouvoirs spéciaux par décret pour « sauvegarder la paix, la souveraineté et le développement » de ce pays qui est confronté à, ce qu’il a appelé, des « agressions impérialistes » des Etats-Unis.

M. Obama a publié un décret détaillant les sanctions qui renforcent celles annoncées fin 2014 à l’encontre des responsables vénézuéliens accusés d’enfreindre les droits de l’homme et de corruption.

La ministre vénézuélienne des Affaires étrangères Delcy Rodriguez a annoncé pour sa part sur Twitter que son pays avait rappelé, pour consultations, Maximilien Arvelaiz, chargé d’affaires aux Etats-Unis.

En tant que pays majeur d’Amérique latine, les affaires internes du Venezuela doivent être résolues par son peuple et selon sa propre initiative, a indiqué M. Hong, exprimant sa confiance dans la capacité du gouvernement vénézuélien et de son peuple pour maintenir la stabilité nationale et le développement social et économique.

La tension monte entre Washington et Caracas depuis ces dernières semaines à la suite de manifestations anti-gouvernementales visant à renverser l’administration socialiste du président Nicolas Maduro. M. Maduro a accusé les Etats-Unis d’aider l’opposition de la droite au Venezuela pour comploter son assassinat suivi d’un coup d’Etat.

 
Publicités