COMMUNIQUE OFFICIEL: l’AFP a déformé les déclarations du Président à propos des manifestations du 19 mars

Le secrétariat national de la communication conteste les imprécisions tendancieuses véhiculées par la note AFP (Agence France Presse) qui a été reprise par plusieurs médias d’envergure nationale, laquelle traite des déclarations du Président Rafael Correa tenues lors du rapport d’activité hebdomadaire #416 (Enlace Ciudadano), qui a eu lieu à Riobamba le 21 mars 2015. Dans la note de l’AFP, les phrases du Chef de l’Etat sont sorties de leur contexte, le faisant ainsi affirmer qu’il y aurait des infiltrations de la part de la CIA visant à porter atteinte au gouvernement.

Lors de ce rapport d’activité (Enlace Ciudadano) a été abordé le sujet des manifestations organisées par l’opposition jeudi dernier 19 mars. En souhaitant montrer l’image du pays et de la violence créée par certains acteurs politiques qui cherchent à profiter de l’exposition médiatique, le Président a expliqué et fait part de sa réflexion : « Ce sont des gens qui n’ont rien à perdre, qui recherchent même à être arrêtés etc… pour se poser en victimes. Ce sont des gens qui n’ont rien à perdre, ce sont les kamikazes, les talibans, la droite également, ceux-là mêmes qui soutiennent la droite, il y a eu des infiltrations de la part de la CIA etc.. afin de décrédibiliser notre gouvernement, pour nous ôter le bonheur ». Cela démontre que le Président de la République faisait allusion au fait, qu’en certaines occasions, il est arrivé que la CIA se soit infiltrée au sein de certains secteurs de la droite politique du pays, comme le montrent le livre Inside the Company. CIA Diary, publié en 1975, par Philip Agee, ex-agent de la CIA chargé de l’Equateur, ainsi que la seconde édition du même livre nommé cette fois The CIA against Latin America, special case of Ecuador, de Philip Agee accompagné de Jaime Galarza et Francisco Herrera, mais également dans les publications de Wikileaks. Par conséquent, à aucun moment le Chef de l’Etat n’a affirmé que la CIA était derrière les manifestations du 19 mars dernier en particulier, ni que la CIA dans ce cas-là soit partie prenante des opérations de déstabilisation contre son gouvernement, comme l’AFP le déclare en mélangeant les choses.

Il est ainsi clair que l’AFP a consciemment menti et déformé la vérité, faisant une légère interprétation, sortie de son contexte et tendancieuse ; déformant les déclarations du Président et, pire que cela, en diffusant cette erreur auprès d’autres médias de communication qui ont repris la note. N’importe quel journaliste ou correspondant étranger en Equateur connaît le cours des évènements politiques national et ainsi est capable d’interpréter correctement les références exprimées dans le discours politique. Par conséquent, il peut interpréter les propos de Monsieur le Président de la République avec cohérence et professionnalisme.

De cette façon, nous exigeons de l’AFP qu’elle apporte les correctifs nécessaires, en faisant honneur à sa renommée et son prestige, et conformément à l’article 18 de la Constitution de l’Equateur, qui stipule que les lecteurs doivent recevoir une information vraie et contextualisée.

El Ciudadano

Publicités