La sous-secrétaire des USApour l’Amérique Latine « déçue » par le soutien des pays latino-américains suite aux sanctions contre le Venezuela

Resumen Latinoamericano/Telesur, 3 avril 2015 – La sous-secrétaire d’Etat des Etats-Unis pour l’Amérique Latine, Roberta Jacobson, a déclaré ce vendredi être « déçue » par la réaction et le large soutien des pays latino-américains aux (sic)1 sanctions adoptées par le président étasunien Barack Obama contre le Venezuela, mettant en évidence l’échec politique de l’agression contre ce pays sud-américain.

La fonctionnaire étasunienne a fait cette déclaration au terme de sa participation à une conférence au centre d’Etudes Brookings à Washington D.C. (capitale des Etats-Unis), dans laquelle elle a abordé le prochain Sommet des Amériques qui aura lieu à Panama les 10 et 11 avril.

« Les mots sont importants et le ton sur lequel on dit ces mots. Le ton qu’utilisent maintenant les leaders (latino-américains) diabolise les Etats-Unis comme si c’était la source des problèmes du Venezuela quand nous ne le somme spas et cela nous rend difficile d’avancer de façon pragmatique », a-t-elle soutenu.

De même, Jacobson a mis en évidence l’échec politique des sanctions et du décret exécutif du Gouvernement du président Barack Obama contre la République Bolivarienne du Venezuela.

« J’ai été déçue qu’il n’y ait pas plus d epays qui défendent (l’idée) que (les sanctions) n’étaient pas destinées à faire des dommages aux Vénézuéliens ou au Gouvernement vénézuélien dans son ensemble » a expliqué la diplomate. La sous-secrétaire d’Etat étasunienne a argumenté que les sanctions « contre certains fonctionnaires vénézuéliens » ont été très spécifiques et que l’Administration Obama  » s’est refusé » à prendre toute mesure tant qu’il y avait un espoir de dialogue entre le Gouvernement de Nicolas Maduro et l’opposition.

« Mais il est arrivé un moment où nous ne pouvions pas dire qu’il y avait n’importe quelle sorte de dialogue. (…) Il était difficile de voir qu’il y aurait un processus extérieur ou interne pour trouver des solutions qui iraient dans la bonne direction, en ayant, de plus, encore plus d’arrestations et aucune libération importante », a-t-elle assuré.

Jacobson a dit que les Etats-Unis ne prétendent pas faire du Sommet des amériques un espace dans lequel la situation du Venezuela soit le thème principal et a souligné l’importance d’aborder des sujets de caractère régional et « d’intérêt commun » sur le continent.

Le 9 mars 2015, le président des Etats-Unis, Barack Obama, a annoncé la mise en place de nouvelles sanctions contre le Venezuela pour de soi-disant violations des droits de l’homme et a déclaré l’état « d’urgence nationale » à cause du « risque extraordinaire » que suppose la situation de ce pays pour la sécurité des Etats-Unis.

Devant cette action, considérée par le président Nicolas Maduro comme une agression envers la souveraineté nationale, celui-ci a demandé à la Maison Blanche d’abroger ce décret et a commencé une collecte de signatures condamnant cette mesure qui, actuellement, frise les 5 millions, ainsi qu’une campagne sur les réseaux sociaux.

1Naturellement, il faut lire « contre »!!…

Source en espagnol:

http://www.resumenlatinoamericano.org/2015/04/03/ee-uu-admite-fracaso-en-su-agresion-contra-venezuela/

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/04/venezuela-les-etats-unis-admettent-l-echec-de-leur-agression-contre-le-venezuela.html

Publicités