Amérique Latine: réunion au sommet A Bruxelles pour renforcer les relations UE-Amérique Latine (AFP)

Bruxelles – Les dirigeants de 61 pays européens, latino-américains et caribéens se retrouvent mercredi et jeudi à Bruxelles pour renforcer leurs liens commerciaux et diplomatiques, sans les présidents du Venezuela et de Cuba, qui font faux bond.

Ce sommet entre les 28 pays de l’Union européenne et la Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac, 33 membres) sera l’occasion de multiples échanges, notamment au cours d’une retraite des chefs d’Etat ou de gouvernement pour discuter en tête-à-tête des questions internationales, jeudi matin.

A quelques mois de la conférence de Paris sur le climat, le thème du réchauffement de la planète devrait être un des plus débattus, étant donné le nombre d’Etats insulaires plus directement concernés par le risque d’une montée du niveau des eaux, a fait remarquer le ministre équatorien des Affaires étrangères, Ricardo Patino, au cours d’un point de presse aux côtés de Mme Federica Mogherini, qui dirige la diplomatie européenne.

Le processus de paix en Colombie, la reconstruction d’Haïti ou encore les réformes à Cuba seront aussi au menu des discussions, a ajouté M. Patino, dont le pays préside actuellement la Celac.

L’UE est le premier investisseur étranger en Amérique du Sud et dans les Caraïbes (40% du total) et contribue beaucoup à l’aide au développement du sous-continent.

Nous avons plus d’investissements dans cette région qu’en Russie, Chine et Inde cumulées, a fait valoir Mme Mogherini, parlant de l’UE et de la Celac comme des deux grands espaces économiques les plus intégrés au monde.

En marge de la réunion, la crise grecque risque d’occuper les dirigeants européens. Une consultation entre le Premier ministre grec Alexis Tsipras et la chancelière allemande Angela Merkel est prévue, à un moment où les négociations avec les créanciers se révèlent très âpres.

Côté Celac, la présidente argentine Cristina Kirchner, le Vénézuélien Nicolas Maduro ou encore le Cubain Raul Castro seront absents.

Ce dernier avait fait le déplacement au précédent sommet, en janvier 2013 à Santiago du Chili. L’UE, qui a toujours maintenu le lien avec le régime castriste malgré des critiques régulières sur les droits de l’homme, essaie de profiter de l’élan donné par la reprise des contacts entre La Havane et Washington pour conclure son propre accord avec l’île. Des négociations sont prévues pour la semaine prochaine à Bruxelles.

Si la situation politique et économique du Venezuela n’est pas officiellement au menu, les inquiétudes exprimées par l’UE quant au traitement des opposants et les termes durs du Parlement européen, qui dénonce les persécutions et la répression du régime, expliquent peut-être pourquoi M. Maduro boude le sommet.

La commissaire européenne chargée du Commerce, Cecilia Malmström, compte profiter de ce sommet pour tenter de débloquer, avec les ministres du Mercosur (le bloc économique formé par le Brésil, l’Uruguay, le Paraguay, l’Argentine et plus récemment le Venezuela), les négociations en vue d’un accord commercial de grande ampleur UE-Mercosur, qui piétinent depuis des années.

Ensemble, les pays de l’UE et de la Celac -soit plus d’un milliard d’habitants- représentent presque un tiers des membres des Nations unies et peuvent avoir un impact décisif dans les négociations internationales, a fait valoir un responsable européen, citant notamment la perspective d’une assemblée générale de l’ONU sur les drogues en 2016.

L’UE souhaite mieux identifier les domaines concrets dans lesquels nous pouvons coopérer, que ce soit en termes de soutien aux pays qui ont besoin d’une aide dans leurs efforts de développement, ou alors en engageant un partenariat plus égalitaire avec (…) le Chili, le Brésil, l’Uruguay et la Colombie, qui sont depuis longtemps des économies émergentes, a-t-il ajouté.

L’Union européenne doit aussi annoncer sa contribution à un projet de câble en fibre optique sous l’Atlantique entre Lisbonne et Fortaleza, au Brésil.

(©AFP / 09 juin 2015 20h09)

http://www.romandie.com/news/Reunion-au-sommet-a-Bruxelles-pour-renforcer-la-relation-UEAmerique-latine/601230.rom

Publicités