EQUATEUR: LE PARLEMENT DU MERCOSUR CONDAMNE LA VIOLENCE DE L’OPPOSITION

Caracas, 18 juin AVN.- Le parlement du Marché Commun du Sud (MERCOSUR) a exprimé sa plus énergique et catégorique condamnation face aux violences enregistrées dans plusieurs régions de l’Equateur depuis la semaine dernière, organisées par des groupes de manifestants de la droite de ce pays dans l’intention de renverser le Gouvernement constitutionnel du président Rafaël Correa en utilisant comme prétexte la réforme de la Loi sur les Successions et de la Plus-value dont le but est d’approfondir la redistribution de la richesse et l’équité sociale.

Ces lois, si elles sont approuvées, toucheront seulement 2% de la population de la nation sud-américaine, le même indice qui représente 90% des entreprises et du pouvoir économique en Equateur.

Devant cette conjoncture, le MERCOSUR déclare dans un communiqué que ces actions ont créé l’angoisse, favorisé une ambiance de déstabilisation et représentent une menace pour la paix et la stabilité démocratique de ce pays sud-américain.

En ce sens, le bloc sou-régional lance un appel à ces secteurs politiques de la droite équatorienne et aux élites des grands médias qui ont senti leurs intérêts en danger à respecter l’institutionnalité démocratique et les décisions du Gouvernement de Correa qui a été élu aux dernières élections avec 57% de soutien populaire.

De même, la Présidence du Parlement du MERCOSUR se joint à la déclaration du président de Bolivie, Evo Morales et du secrétaire général de l’Union des Nations Sud-américaines (UNASUR), Ernesto Samper, qui a aussi condamné cette nouvelle agression et ces actions de déstabilisation contre le Gouvernement et le peuple équatoriens, considérant que ces manifestations ne représentent pas la totalité du peuple équatorien.

Par un communiqué, le président du Parlement du MERCOSUR, Saúl Ortega, a appelé la communauté internationale et les parlements nationaux et internationaux de la région à condamner ces pratiques qui portent atteinte à la stabilité démocratique en Equateur, à son intégrité territoriale et à sa souveraineté tout en étant contraires aux principes du droit international établis dans la Cherte des Nations Unies, dans les déclarations politiques de la Communauté des Etats Latino-américains et Caribéens (CELAC) ainsi que dans les documents constitutifs de l’UNASUR et du MERCOSUR.

Malgré l’appel de paix et de dialogue et le retrait temporaire de l’Assemblée Nationale (AN) des projets de Loi de Redistribution de la Richesse (Loi sur les Successions) et de la Loi sur les Bénéfices Extraordinaires (Plus-value) mis en place par Correa, la droite équatorienne continue à appeler à manifester dans la rue.

Selon une information rapportée par Prensa Latina, les manifestants font des actions au siège de l’Alianza País au pouvoir, sous le contrôle d’un fort cordon de sécurité pour éviter les violences.

A Guayaquil, où le maire de droite Jaime Nebot a convoqué une marche pour ce 25 juin, une manifestation a aussi eu lieu. A Quito, des organisations alliées à la droite équatorienne ont annoncé 3 autres actions à partir de ce jeudi.

Correa s’est montré disposé à mettre au rencart définitivement les 2 projets de loi si leurs détracteurs lui démontrent que les nouveaux taux d’imposition proposéspar l’Exécutif affecteront les plus démunis.

traduction Françoise Lopez – Cuba Si France Provence

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/mercosur-condena-violencia-derechista-ecuador-para-derrocar-gobierno-correa

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/06/equateur-le-parlement-du-mercosur-condamne-la-violence-de-droite-en-equateur.html

Publicités