Différend frontalier Venezuela-Guyana: Caracas rappelle son ambassadrice

Caracas – Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a rappelé lundi pour consultation l’ambassadrice vénézuélienne au Guyana, dans le cadre d’un différend frontalier entre les deux pays concernant une région riche en pétrole.

J’ai décidé de rappeler pour consultations l’ambassadrice de la République Bolivarienne du Venezuela au Guyana, d’y réduire l’importance et le niveau de notre ambassade, et ordonné à la chancellerie une révision intégrale de nos relations avec le gouvernement actuel du Guyana, a déclaré le président Maduro devant l’Assemblée vénézuélienne.

M. Maduro prenait la parole pour exposer sa position sur le différend maritime avec le Guyana au sujet de son territoire de l’Esequibo revendiqué par le Venezuela.

Le chef de l’Etat vénézuélien avait dénoncé auparavant une stratégie de la provocation visant à déclencher un affrontement entre le Venezuela et le Guyana et ses autres voisins des Caraïbes, orchestrée, selon lui, par la compagnie pétrolifère américaine Exxon Mobil et le Pentagone.

Tout cela fait partie d’une stratégie de provocation qui dispose du soutien déterminé et du financement de transnationales pétrolières, telle qu’Exxon Mobil et d’importants centres de pouvoir à Washington, incluant le Pentagone, a précisé Nicolas Maduro.

L’Esequibo représente les deux tiers de la superficie du Guyana, seul Etat du Commonwealth situé en Amérique du Sud et qui mesure 215.000 kilomètres carrés (l’équivalent de la Grande-Bretagne).

Le Guyana affirme que la frontière entre les deux pays a été fixée en 1899 par une cour d’arbitrage, à l’issue d’une crise qui avait poussé les Etats-Unis à intervenir en faveur du Venezuela face aux Britanniques.

Caracas n’a jamais reconnu cette frontière et ces dernières années, le conflit s’est étendu aux eaux territoriales dans cette zone riche en hydrocarbures.

Le gouvernement vénézuélien a publié le 26 mai un décret revendiquant ces eaux territoriales situées face à l’Esequibo et riche en pétrole, où le Guyana a déjà octroyé un contrat de prospection à l’Américain ExxonMobil.

Ce décret a été repoussé par le Guyana ainsi que par la Colombie.

(©AFP / 07 juillet 2015 05h30)

Source: http://www.romandie.com/

Publicités