Cuba cherche à maintenir sa production de pétrole avec l’aide de la Russie

La production cubaine de pétrole satisfait seulement 47 % de la demande nationale. C’est pourquoi, les techniciens cubains cherchent le soutien des entreprises étrangères expérimentées pour découvrir de nouveaux gisements et poursuivre l’exploitation des gisements connus.

Certaines entreprises étrangères aident Cuba à réaliser ce projet en particulier le long de la zone située au nord des régions de l’ouest et du centre, où il existe des gisements jusqu’à 5 km de la côte.

Parmi ses entreprises figure la Russe Zarubezhnetf , qui travaille conjointement avec l’Union Cubaine de Pétrole et met en œuvre un programme de coopération pour récupérer des puits dans notre pays.

Les gisements ont une profondeur de presque 1800 m. L’on y applique des méthodes de stimulation similaires à celles appliquées dans le monde afin de multiplier la production par deux ou trois.

Il s’agit d’une technique employée par les spécialistes russes en la matière qui consiste à injecter de la vapeur d’eau dans les réservoirs pour diminuer la viscosité du pétrole.

L’extraction de l’or noir est ainsi facilitée par la pression naturelle.

Ce procédé est mis en pratique actuellement dans le gisement de la zone Boca de Jaruco, dans la province de Mayabeque, de l’ouest de Cuba.

Les experts affirment qu’il s’agit de l’endroit idéal pour utiliser la méthode thermique, car ce gisement est l’un des plus exploités du pays.

Cuba maintient une étroite relation avec cette entreprise russe Zarubezhnetf. En 2009 un contrat a été signé pour la prospection et l’extraction d’hydrocarbures dans des régions de la plateforme sous-marine de notre pays et sur terre.

Les spécialistes cubains considèrent que dans la zone économique exclusive du Golfe du Mexique il existe des réserves sur presque 112 000 km carrés.

Des prospections précédentes ont été infructueuses, mais la compagne pétrolière vénézuélienne PDVSA et Zarubezhneft conservent encore les droits d’exploration dans la zone.

L’on insiste sur cette alternative, mais les travaux se poursuivent sur terre et en mer afin de faire de nouvelles découvertes et d’augmenter la production des puits.

Malgré la chute de prix du baril dans le marché international, l’Union Cubaine du Pétrole a terminé l’année 2014 avec de bons résultats, compte tenu du fait que l’on a dépassé de plus de 35 000 tonnes le plan établi.

Au cours des cinq dernières années, l’entreprise Zarubezhneft a extrait près de 4 millions de tonnes annuelles de brut et pour l’avenir elle cherche des capitaux étrangers afin d’élargir les possibilités.

Le gouvernement cubain consent des efforts pour introduire des sources d’énergie renouvelable, mais l’énergie fossile joue encore un rôle important et l’aide de la Russie pour développer ce secteur s’avère importante.

Par Roberto Morejón (RHC)

Source: http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/66480-avec-l’aide-de-la-russie-cuba-cherche-a-maintenir-la-production-de-petrole

Publicités