Assange : la Suède et l’Equateur négocient un accord

Une porte de sortie pour Julian Assange ? Des représentants suédois et équatoriens se rencontrent à partir d’aujourd’hui à Stockholm pour discuter d’un «accord général de coopération judiciaire entre les deux pays», comme l’expliquait vendredi la responsable des négociations, Cecilia Riddselius. Accord qui pourrait notamment permettre au parquet suédois d’interroger à Londres le chef de file de WikiLeaks, réfugié depuis juin 2012 dans l’ambassade d’Equateur, dans une affaire de viol et d’agressions sexuelles présumés qui lui vaut d’être sous le coup d’un mandat d’arrêt européen depuis bientôt cinq ans.

La procureure Marianne Ny, qui a longtemps refusé cette option, avait fini par s’y résoudre en mars dernier, mais les deux pays n’avaient jusqu’ici pas réussi à trouver un terrain d’entente, l’Equateur souhaitant négocier en amont un accord bilatéral. Entre temps, trois des enquêtes lancées par la justice suédoise – dans lesquelles l’Australien n’a pas été inculpé, rappelle sa défense – ont été classées sans suite en août, les faits étant prescrits. Reste une enquête pour «viol de moindre gravité»qui peut courir, elle, jusqu’en août 2020. Assange, qui clame son innocence, a toujours dit craindre qu’une extradition vers la Suède ne le mène in fine aux Etats-Unis, où un grand jury enquête depuis 2010 sur WikiLeaks.

Source: Libération

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s