Petrocaribe reconnaît les efforts du Venezuela pour amener la prospérité aux peuples de la région

Caracas, 06 Sep. AVN.- Les pays qui composent Petrocaribe ont reconnu samedi les efforts du Venezuela pour assurer la fourniture de pétrole qu’établit ce mécanisme de coopération et qui a stimulé la transformation économique et sociale pour amener la prospérité aux peuples d’Amérique Latine et des Caraïbes.

« Dans cette époque tellement instable des marchés pétroliers mondiaux, le Venezuela a donné un vigoureux exemple d’altruisme au monde puisqu’il a fait et continue à faire d’immenses efforts pour maintenir la fourniture de brut et de ses dérivés dans des circonstances très difficiles en évitant de modifier les conditions fixées dans l’accord initial. Une raison pour laquelle il mérite notre plus profonde reconnaissance et notre plus profonde gratitude, a déclaré le vice-président du Conseil d’Etat de Cuba, Salvador Valdés Mesa, lors de la cérémonie commémorative du X° Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de Petrocaribe qui a eu lieu au centre des conventions de Montego Bay, en Jamaïque.

Actuellement, ce mécanisme garantir 40% de la sécurité énergétique de ses membres et maintient une moyenne d’échange juste de 100.000 barils que fournit l’entreprise d’Etat Petróleos de Venezuela (Pdvsa), une chiffre qui constitue 3,33% des 3 000 000 de barils de brut que produit la nation bolivarienne qui a les plus grandes réserves de pétrole certifiées de la planète qui dépassent les 498 000 millions de barils nets.

Dans le cadre de sa politique de justice et de complémentarité, cet accord prévoit le financement dans de bonnes conditions de la facture pétrolière dont 50% est payée en 90 jours et le reste dans un délai pouvant aller jusqu’à 25 ans avec 2 de grâce et à un taux d’intérêt de 1%.

De même, il comprend la compensation par l’échange de produits agricoles de première nécessité, d’aliments pour les animaux, de génisses, de vachettes et de clinker (matière première pour la production de ciment), entre autres.

Valdés Mesa a indiqué que si tous les pays qui ont d’importantes ressources énergétiques ou d’une autre sorte faisaient comme le Venezuela, nous vivrions sur une planète plus juste, développée, équitable, solidaire et pacifique ».

Il a souligné que Petrocaribe représente un nouveau mécanisme de coopération énergétique en Amérique Latine et dans les Caraïbes « non seulement par le nombre de pays membres mais pour le système d’approvisionnement énergétique et de compensation qui dépasse le simple échange commercial. »

Cette alliance a été le pilier le plus efficace pour assurer la sécurité énergétique de la région et a contribué à la diminution des asymétries et au développement économique de nos peuples qui a été possible grâce à la Révolution Bolivarienne et chaviste du Venezuela, à son respect de l’auto-souveraineté des peuples, à sa vocation de solidarité et d’intégration stimulée par le commandant Hugo Chavez », a-t-il déclaré.

Il a indiqué que sans le bouclier de protection que représente Petrocaribe, les petits Etats insulaires qui composent la Communauté des Caraïbes (CARICOM), n’auraient pas résisté aux assauts de la situation économique et sociale difficile conséquence de la profonde crise économique internationale du capitalisme qui affete la planète depuis 2008.

Contribution au développement des Caraïbes

En ce sens, le Président d’Haïti, Michel Martelly a remercié le gouvernement vénézuélien pour avoir contribué au développement socio-économique des pays des Caraïbes par cette alliance créée par le commandant Hugo Chavez en 2005.

Martelly a souligné l’importance de cette alliance énergétique pour Haïti puisqu’elle a fait office d’outil de son redressement après le tremblement de terre qui a eu lieu dans le pays en 2010 qui a fait plus de 300 000 morts et des causé des dommages aux structures estimées à des millions de dollars.

Pour sa part, la première ministre de la Jamaïque, Portia Simpson Miller Simpson a indiqué que l’augmentation du nombre de membres de Petrocaribe à partir des 14 qui ont souscrit initialement l’accord en 2005 jusqu’aux 19 pays qui le composent actuellement « met en évidence la large acceptation de cette initiative en tant qu’outil puissant pour stimuler l’intégration et l’union dans la région » qui a été aussi stimulée par d’autres mécanismes comme l’Alliance Bolivarienne pour les peuples de Notre Amérique (ALBA), l’Union Sud-américaine des Nations (UNASUR), la Communauté Latino-américaine et caribéenne (CELAC) et le Marché Commun du Sud (MERCOSUR).

Cet accord a permis aux petits pays en développement d’affronter des défis sub-globaux et d’améliorer la qualité de la vie des peuples et en pus,il a élargi le processus d’intégration et renforcé les liens d’amitié entre le Venezuela et les pays associés de Petrocaribe », a-t-elle dit dans son allocution.

La vision d’intégration de Bolivar et de Chavez

L’ex premier ministre de la Jamaïque et actuel ministre du Pétrole de ce pays, Percival James Patterson, a assuré qu’après 10 ans d’existence, Petrocaribe continue à être un exemple de la vision d’intégration du Libérateur, Simon Bolivar et du leader socialiste Hugo Chavez.

« Le Venezuela a été un associé engagé, qui se montre résolu face aux défis. Il est facile d’avoir un engagement réthorique mais quand les océans sont turbulents, quand il y a des défis, il est difficile que ces engagements continuent. L’esprit de Simon Bolivar et d’Hugo Chavez continue à vivre et restent », a-t-il souligné.

De même, James Patterson a mis en avant le travail et l’engagement que le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolas Maduro, a continué à faire en continuant à labourer le chemin pour atteindre et consolider les objectifs de ce bloc régional.

Le Président Maduro souffle ce même esprit et nous amène à des années, des siècles de tradition, de solidarité entre les frères et les soeurs de la région. Vive le Venezuela! s’est écrié le ministre.

Union pour la défense

Lors de son intervention pendant la cérémonie protocolaire du X° Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de Petrocaribe, le vice-président du Conseil d’Etat de Cuba, Salvador Valdés Mesa, a insisté sur la nécessité de fomenter l’union entre les 19 pays qui composent Petrocaribe pour affronter toute tentative pour discréditer ou pour détruire ce mécanisme « en échange d’offres juteuses . Il faut l’affronter résolument car cela peut seulement conduire à une dépendance et à une déstabilisation de l’union dans la région. »

Il a évoqué l’ultime proclamation du Libérateur, Simon Bolivar, qu’il a dictée le 10 décembre 1830 à Santa Marta, Colombie, et dans laquelle il exhortait le peuple d’Amérique Latine et des Caraïbes « à travailler pour le bien inestimable de l’union et non à aspirer à autre chose qu’au renforcement de notre unité et à la défense de l’indépendance, des garanties sociales et du bonheur de la patrie dont José Marti étendait la frontière à toute l’humanité ».

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/petrocaribe-reconoce-esfuerzo-venezuela-llevar-prosperidad-pueblos-región

traduction Françoise Lopez: http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/09/venezuela-petrocaribe-reconna-t-les-efforts-du-venezuela-pour-amener-la-prosperite-aux-peuples-de-la-region.html

Publicités