Argentine: Macri a reçu Obama au milieu des protestations

obamamacri1458743590

Caracas, 23 mars AVN.- Le président argentin Mauricio Macri a reçu mercredi son homologue états-unien Barack Obama pour resserrer les liens et signer des accords bilatéraux entre les 2 nations au milieu des protestations des mouvements sociaux, des défenseurs des droits de l’homme et des partis de gauche.

La visite d’Obama coïncide avec une des dates les plus importantes pour le peuple sud-américain car on commémore le 40° anniversaire du coup d’Etat par lequel débuta la dictature militaire la plus sanglante de l’histoire du pays, conduite par Jorge Rafael Videla et soutenue par l’empire nord-américain et qui fut marquée par un fort climat de violations des droits de l’homme et de mort de 1976 à 1981.

Ce coup d’Etat a compris une opération de coordination entre les Etats-Unis et toutes les forces militaires des pays gouvernés par la droite militaire pour réprimer et exterminer la dissidence et faire taire les voix qui réclamaient la liberté en Amérique Latine.

La leader des Mères de la Place de Mai Ligne Fondatrice Nora Cortiñas a signalé que le séjour d’Obama dans son pays est une « provocation et une absurdité » de Mauricio Macri pour conduire l’Argentine à l’échec. elle a souligné que les Argentins se souviennent de l’histoire et que la visite d’Obama vient renforcer les politiques néo-libérales de Macri.

Elle a remis en question le fait que Macri ait accepté que des fonctionnaires des Etats-Unis soient venus pendant des journées aussi importantes pour le pays. Il a rappelé que dans les moments difficiles, il faut que les Argentins restent unis pour éviter des actions injustifiées de la part du Gouvernement actuel.

« Le Gouvernement des Etats-Unis tue, persécute en faisant beaucoup de dégâts dans de nombreux pays du monde. Comment les milliers et les milliers de victimes verraient-elles qu’en Argentine nous rendions hommage à Obama, que nous lui serrions la main en lui disant merci », a déclaré la défenseure des Droits de l’Homme comme le rapporte le site web de Telesur.

Depuis qu’il est Président d’Argentine, Mauricio Macri a porté un coup aux programmes sociaux mis en place par la politique progressiste de ses prédécesseurs (Néstor Kirchner et Cristina Fernández de Kirchner) pour mettre en place des actions néolibérales.

Depuis le 10 décembre dernier, le gouvernement de Macri a licencié plus de 40 000 travailleurs du secteur public, dévalué la monnaie et augmenté les tarifs des services publics.

Récemment, l’entrepreneur a signé un accord pour payer des dettes à 7,6% des créanciers de ce qu’on appelle les fonds vautours qui ne sont pas entrés dans le système de paiements négociés par les gouvernements antérieurs de 2005 à 2010.

Pour les payer, Macri vendra des bons qui lui permettront d’obtenir entre 12 et 15 billions de dollars, ce qui représente la dette la plus élevée d’amérique du Sud pour ces 20 dernières années. Même ainsi, c’est une action que la presse mondiale vend comme le « retour » de l’ Argentine sur le marché financier international.

Ce pacte représente la remise, de la part de l’Exécutif argentin, de presque la moitié de ses réserves internationales aux spéculateurs vautours, considérés comme des parias du système économique mondial pour leur façon de procéder sans aucune éthique.

Source en espagnol: http://www.avn.info.ve/contenido/mauricio-macri-recibe-obama-argentina

Source: http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/03/argentine-macri-recoit-obama-au-milieu-des-protestations.html

Publicités