Dure réplique de Telesur au gouvernement de l’Argentine

telesur

Buenos Aires, 29 mars (PL) La chaîne d’informations Telesur a répliqué durement la décision du gouvernement argentin de mettre fin au projet de contenus latino-américains en publiant un dur article sur son site web.

La chaîne se fait l’écho du communiqué publié dimanche sur le quotidien pro-gouvernemental La Nación qui a avancé l’intention de l’État argentin de laisser la chaîne, ce qui impliquerait son élimination du programme de la télévision numérique ouverte.

Le parti dénote l’article du quotidien La Nación dans le but de défendre le pluralisme de Mauricio Macri, qui a décidé de quitter Telesur sans établir aucune communication formelle avec la direction de ce milieu et non plus devant les chaînes diplomatiques correspondantes.

Dans le communiqué on fait allusion à Hernan Lombardi, le directeur de Médias et contenus publics sur lequel il a donné des déclarations à la presse sans établir aucun de contact, ni notification avec la chaîne multiétatique.

Avec la devise, «Notre nord est les sud», le signal lancé par Hugo Chávez en 2005- est né avec l’objectif de s’avérer une voix alternative au flux informatif hégémonique et néolibéral en exprimant toutes les voix du continent  du monde entier.

Selon La Nación, après plusieurs semaines d’analyse juridique, Lombardi et le secrétaire de Communication publique, Jorge Grecco, ont décidé de quitter la Nouvelle télévision du sud C.A.

C’est l’entreprise publique composée par les gouvernements du Venezuela, Cuba, Équateur, Bolivie, Nicaragua, Uruguay et jusqu’ici l’Argentine remportant 16 pour cent des actions.

La clôture du traité signifierait même la disparition de la succursale et bureau de Telesur à Buenos Aires, où travaillent 10 professionnels de l’information.

http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=93897:dure-replique-de-telesur-au-gouvernement-de-largentine&opcion=pl-ver-noticia&catid=2&Itemid=203

 

Publicités