La Banque Mondiale met en avant le travail fait par l’Équateur afin que davantage d’enfants indigènes accèdent à l’éducation

banco-mundial-630x378

Quito (Pichincha).- Le rapport latino-américain indigène du 21ème siècle réalisé par la Banque Mondiale (BM) révèle que l’Équateur est l’un des pays d’Amérique Latine qui a réduit le fossé d’accès à l’éducation primaire entre enfants indigènes et non indigènes.

L’étude affirme que « l’éducation primaire est présente dans la majeure partie des territoires indigènes, ce qui constitue l’un des succès les plus importants et francs des dernières décennies ; de fait, ce fossé, dans quelques pays comme l’Équateur, le Mexique ou le Nicaragua, s’est refermé ».

 

Les données du rapport se fondent sur le Recensement de 2010 de l’Équateur. Jusqu’à cette date, 16% de la population indigène et 14% de la population non indigène accédait à l’éducation primaire, c’est-à-dire qu’il y avait un fossé d’à peine 2% entre enfants indigènes et non indigènes accédant à l’éducation primaire.

Et cela sans prendre en compte la construction et la modernisation des établissements scolaires du Millénaire dans les cantons des Andes, de la côte et de l’Amazonie ces dernières années, cumulant un total de 59 unités éducatives. Par ailleurs, a été mise en place une sauvegarde des langues au sein d’unités éducatives appliquant un système interculturel bilingue d’enseignement des langues ancestrales.

De plus, le rapport souligne que “l’assistance scolaire des enfants indigène s’est améliorée. D’un recensement à l’autre, le pourcentage d’enfants indigènes de 6 à 11 ans scolarisés a augmenté de 87% à 96% en Équateur ».

Selon la Banque Mondiale, « bien que de nombreuses avancées positives aient été enregistrées ces dernières années, des barrières critiques subsistent. Cependant, il est démontré que grâce au concours des différents acteurs, le changement est possible. Avec les mesures adéquates et leur participation, les peuples indigènes seront fondamentaux pour éradiquer la pauvreté extrême en Amérique Latine et garantir la croissance pour tous et la prospérité partagée ».

Les efforts que fournit l’Équateur pour augmenter l’égalité sociale et l’égalité d’opportunités sont visibles mondialement. Le processus de développement a pour objectif de combler les brèches, un travail en cours grâce aux politiques du gouvernement. / CPB El Ciudadano

Publicités