Panama papers: La justice va enquêter sur la société offshore du président argentin

2420

Caracas, 07 avril AVN.- Un procureur argentine a annoncé jeudi qu’une enquête sera ouverte sur le président argentin Mauricio Macri, pour une éventuelle « omission de données dans sa déclaration de patrimoine » après avoir eu connaissance de sa participation dans une entreprise déclarée aux Bahamas dont l’existence a été révélée grâce à ce qu’on appelle les « papiers de Panamá », rapporte une information de l’agence EFE.

Le procureur Federico Delgado, dans des déclarations à la presse, a considéré que cette information contient des éléments qui justifient une enquête sur Macri après les dénonciations contre lui présentées par le député kirchnériste Norman Martínez.

« Ce que nous avons fait, effectivement, ça a été de demander au juge (Sebastián) Casanello l’ouverture d’une enquête », a précisé le procureur.

Cette information est apparue après la diffusion, au début de la semaine, d’une liste de personnalités politiques, de membres de la famille royale, de sportifs, de chefs d’entreprises et d’artistes liés à des firmes qui opèrent dans des paradis fiscaux du Royaume Uni et à Panamá, chargées de cacher, de blanchir ou de détourner des millions non déclarés.

La filtration de ces informations a été révélée le 3 avril par le consortium International des Journalistes d’Investigation (ICIJ) qui a son siège à Washington pour éclabousser 140personnalités politiques et fonctionnaires du monde entier parmi lesquels 12 anciens et actuels leaders mondiaux dont Macri.

Une liste de 11,5 millions de documents de presque 40 ans du cabinet d’études panaméen Mossack Fonseca spécialisé dans la gestion des capitaux et du patrimoine avec des informations sur 214 entreprises offshore – un terme qui fait allusion à de petites îles qui ont été il y a longtemps très populaires en tant que paradis fiscaux et évasion fiscale, ce qui profite au blanchiment d’argent et au trafic de drogues – dans plus de 200 pays et territoires.

Ce serait la première enquête contre Macri après qu’il ait ordonné d’éliminer les archives journalistiques et judiciaires sur les irrégularités et les faits illicites qui ont donné lieu à des enquêtes pour espionnage illégal, enquêtes dans lesquelles il apparaît alors qu’il était chef du Gouvernement de la Ville de Buenos Aires, en plus de la répression à l’Hôpital Psychiatrique Inter-disciplinaire José Tiburcio Borda, de l’incendie du dépôt de documents de l’entreprise Iron Mountain (dans lequel 10 personnes sont mortes) ou des relations de la famille de sa femme Juliana Awada avec des ateliers de couture clandestins.

Dans les archives éliminées en Argentine figurent la façon dont HSBC (une entreprise multinationale britannique de banque et de services financiers qui a son siège à Londres) blanchit de l’argent d’entreprises argentines parmi lesquelles l’oligopole des médias Clarín, allié de Macri pendant sa campagne électorale et récemment favorisée par le président argentine avec la modification de la Loi sur les Médias qui permet à l’oligopole de reprendre le contrôle du secteur des télécommunications.

source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/justicia-argentina-investigará-macri-su-participación-una-empresa-bahamas

URL de cet article:

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/04/argentine-la-justice-va-enqueter-sur-macri-pour-dissimulation-d-information-sur-son-entreprise-aux-bahamas.html

Publicités