Le Venezuela et la Colombie créent une carte d’identité frontalière

Telesur, 4 août 2016

Vidéo Youtube: https://www.youtube.com/watch?v=YlpRV3gpZaA

Les chancelières du Venezuela et de la Colombie ont annoncé jeudi la création d’une série d’actions qui amèneront ensuite à l’ouverture progressive de la frontière entre les 2 pays.

Le Venezuela et la Colombie ont décidé jeudi de créer une carte d’identité frontalière qui permette de régulariser les droits et les devoirs des citoyens des 2 nations qui passent par cette zone.

Les ministres des Relations Extérieures des 2 pays ont donné cette information lors d’une rencontre à Caracas, la capitale du Venezuela.

Selon la chancelière du Venezuela Delcy Rodríguez, les actions préliminaires comprennent l’évaluation des règles frontalières pour construire une nouvelle légalité, a création de la carte d’identité frontalière et de nouvelles règles pour la vente du combustible vénézuélien du côté colombien.

Elle a indiqué aussi qu’elles ont demandé à la Commission Economique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (CEPAL) une étude sur le commerce frontalier et formé des groupes de travail pour évaluer les recommandations qui seront faites par cet organisme.

Elle a annoncé une réunion mardi prochain entre les forces militaires et la police de Colombie et du Venezuela pour attaquer l’organisation criminelle internationale, la contrebande, le trafic de drogues et d’autres activités illégales « qui feront de la frontière un endroit qui sortira de l’illégalité. »

Elle a souligné que le but de ces mesures est «que la frontière soit sûre, adaptée à la paix.»

Pour sa part, la chancelière colombienne María Ángela Holguín a qualifié de « fructueuse » la journée bi-nationale de travail dans laquelle ont été abordés des points « pour l’ouverture sûre (de la frontière) qui donne aux citoyens la tranquillité et qui sera un point positif et nous abandonnons cette criminalité qui s’est abattue sur nous si longtemps. »

Elle a signalé qu’il y aura aussi une réunion entre les présidents Juan Manuel Santos et Nicolás Maduro, qui ont informé de al date et d’autres actions concernant l’ouverture de la zone frontalière.

La réunion entre les chancelières du Venezuela Delcy Rodríguez et de la Colombie María Ángela Holguín s’est achevée jeudi après la discussion de sujets communs comme la sécurité sur la frontière.

Le président Maduro a aussi rencontré la chancelière colombienne pour continuer à discuter sur ce sujet et il a qualifié cette journée de « succès ».

Auparavant, Holguín a indiqué que 2 représentants feront des recommandations à leur président respectif.La chancelière colombienne a précisé que lors de cette rencontre, ils ont abordé la lutte conjointe entre les 2 pays contre la contrebande, les politiques douanières et les normes migratoires ainsi que les politiques publiques envers ceux qui transitent par cette zone.

Le contexte :

La frontière de 2 000 km entre le Venezuela et la Colombie a été fermée le 19 aout 2015 sur ordre du président vénézuélien Nicolás Maduro après une attaque paramilitaire dans laquelle ont été blessés au moins 3 militaires et 1 Vénézuélien.

Ces derniers dimanches, des Vénézuéliens avec une autorisation des gouvernements des 2 pays, sont entrés à Cúcuta. Depuis lors, les médias ont spéculé sur la situation humanitaire sur la frontière entre le Venezuela et la Colombie et l’ont déformée.

C’est le cas de l’AFP qui a dénoncé l’arrivée silencieuse de Vénézuéliens en Colombie, citant comme source un représentant du Haut Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés (ACNUR).

L’ACNUR a démenti avoir donné cette information et a condamné le fait que l’agence de presse ait attribué de fausses déclarations à cet organisme.

Source en espagnol : http://www.telesurtv.net/news/Culmina-reunion-entre-cancilleres-de-Venezuela-y-Colombia-20160804-0048.html

URL de cet article : http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/08/venezuela-colombie-le-venezuela-et-la-colombie-creent-une-carte-d-identite-frontaliere.html

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Publicités