Cuba-Etats-Unis: Plus de 80 Cubains optent pour le retour volontaire de Colombie

Cubadebate, 4 août 2016

Au moins 84 Cubains qui se trouvent en ce moment dans la localité colombienne de Turbo en situation migratoire illégale ont demandé volontairement leur transfert, a confirmé la chancelière María Ángela Holguín après avoir assuré qu’aucun d’entre eux n’a demandé l’asile dans ce pays.

Ces migrants sont presque 2 000 et ne veulent pas rester vivre en Colombie ni demander l’asile mais veulent se rendre aux Etats-Unis. Cela n’est un secret pour personne, a commenté la Ministre des Relations Extérieures.

Selon Holguín, le but est d’encourager les retours volontaires. Des saufconduits sont accordés à ces personnes pour qu’elles quittent le pays dans les 10 jours maximum, c’est ce que nous souhaiterions, a-t-elle souligné.

En parlant des demandes d’asile, elle a déclaré qu’elles ont besoin d’une enquête exhaustive et que les réponses à chaque cas mettent entre 1 et 2 mois, c’est pourquoi on leur accorde également un saufconduit.

Nous voulons résoudre ce problème le mieux possible, que les gens prennent la décision de quitter le territoire colombien par leur propre volonté, a déclaré la chancelière qui a assuré que la Défense du Peuple (Médiateur) accompagne le processus pour veiller au respect des droits de l’homme.

Lors d’une conférence de presse, Holguín a cité un rapport de l’ACNUR (Agence des nations Unies pour les Réfugiés) qui a conclu que les Cubains qui se trouvent à Turbo (nord-ouest) n’ont pas besoin de protection internationale.

Dans le cas des migrants illégaux, nous avons 2 solutions : les ramener à l’endroit par lequel ils sont entrés à condition qu’ils remplissent certaines conditions (beaucoup sont arrivés en provenance de l’Equateur) ou à Cuba qui est leur pays d’origine, a-t-elle dit.

Elle a ajouté que la Colombie n’organisera pas de transfert aérien pour le Mexique, une des demandes de ces individus.

Auparavant, le directeur de la Migration de Colombie Christian Krüger a informé de la décision du Gouvernement d’expulser les Cubains qui sont à Turbo illégalement suite à un ordre judiciaire. On leur a d’abord proposé de demander cette procédure volontairement.

Lors de sa conférence de presse, la chancelière a affirmé que, conjointement avec le Bureau du Procureur, une enquête est ouverte pour démanteler les réseaux ou les mafias qui se consacrent au trafic illégal d’êtres humains.

Selon l’hebdomadaire Voz, ce fléau est en augmentation car seulement pendant les 6 derniers mois, au moins 9 337 personnes de différentes nationalités en situation migratoire illégale ont été détectées et dans la majorité des cas, elles ont été expulsées.

Etant donné sa situation géographique privilégiée, la zone de Turbo est utilisée comme pont pour se rendre en Amérique Centrale et de là en territoire nord-américain.

Cuba rend ce qu’on appelle la Loi d’Ajustement Cubain en vigueur aux Etats-Unis responsable de ce fléau illégal parce qu’elle accorde un raccourci pour obtenir l’autorisation de résidence à des femmes et à des hommes de nationalité cubaine qui ont touché le sol de la nation du nord.

(Avec des informations de Prensa Latina)

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2016/08/04/mas-de-80-cubanos-optan-por-deportacion-voluntaria-de-colombia/#.V6Q63YSGcRE

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/08/cuba-etats-unis-plus-de-80-cubains-optent-pour-le-retour-volontaire-de-colombie.html

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Publicités