Espagne : une juge argentine se saisit de l’enquête sur l’assassinat de Federico Garcia Lorca

Dans la nuit du 16 au 17 août 1936, près de Grenade, la milice franquiste fusillait Federico Garcia Lorca. Mais depuis 80 ans, le mystère plane toujours sur les circonstances de l’exécution du poète espagnol, socialiste et homosexuel, dont il est aujourd’hui prouvé qu’il s’agissait bien d’un crime politique. Le rapport de police, après son arrestation en juillet 1936, ne précise pas les motifs de son assassinat, l’identité de ses bourreaux et le lieu de son inhumation.

Or, en Espagne, l’enquête sur les crimes du régime franquiste est, quarante ans après la fin de la dictature, au point mort. C’est donc dans ce contexte qu’une juge argentine vient de se saisir de l’enquête sur la mort de l’auteur des Noces de sang, rapporte le site El Diario.es. A la demande de l’ONG espagnole Asociacion para la Recuperacion de la Memoria Historica (ARMH), Maria Servini a en effet accepté d’incorporer l’affaire à une enquête pour crimes contre l’humanité entre 1936 et 1939. Comme le précise l’AFP, les historiens estiment que des dizaines de milliers d’opposants ont été tués pendant le conflit lors de violents purges.

A lire (en espagnol) sur El Diario.es

Source: Libération

Publicités