Cuba : les proches des victimes d’un attentat supposément soutenu par les Etats-Unis demandent justice

260px-avic3b3n_dc-8_1201_de_cubana_de_aviacic3b3n

LA HAVANE, 6 octobre (Xinhua) — Alors que Cuba marquait ce jeudi le 40e anniversaire d’une attaque terroriste lancée contre un avion de ligne cubain (supposément soutenue par les Etats-Unis), les proches des victimes ont déclaré être toujours dans l’attente que justice soit rendue.

« Nous demandons justice et la fin de l’impunité qui a marqué ce crime durant ces 40 dernières années », a lancé Thalia Gattorno Espinosa, dont le grand-père était le copilote, lors d’une cérémonie tenue à la Plaza de la Revolucion de La Havane.

L’attentat contre le vol 455 de la compagnie Cubana de Aviacion le 6 octobre 1976 a fait 73 morts, l’avion ayant explosé en plein vol et s’étant écrasé au large de la Barbade.

Il a été révélé que cette attaque avaient été organisée par des exilés cubains anti-Castro — Luis Posada Carriles, agent de la CIA, et Orlando Bosch — et menée avec l’aide de deux Vénézuéliens.

Les membres des familles, des responsables cubains et de nombreuses autres personnes ont tenu une veillée au cimetière de La Havane mercredi soir, portant les photos des 68 passagers et cinq membres d’équipage.

Parmi les victimes figuraient les 24 membres de l’équipe nationale d’escrime, qui venait de remporter toutes les médailles d’or du tournoi d’escrime d’Amérique centrale et des Caraïbes.

Il y a cinq ans, le président cubain Raul Castro a décrété le 6 octobre Journée des victimes du terrorisme d’Etat.

« Nous avons constaté avec douleur la manière dont cette injustice a duré pendant 40 ans, et nous continuerons notre lutte pour traduire en justice les terroristes qui ont mené cette attaque », a déclaré Jorge de la Nuez, dont le père est mort dans l’explosion.

Cuba a accusé Washington d’avoir joué un rôle dans cette attentat. Des documents de la CIA déclassifiés en 2005 montrent que l’agence américaine était au courant dès juin 1976 d’un projet d’attaque par des groupes terroristes d’exilés cubains visant à faire exploser un avion de la compagnie aérienne cubaine.

« Nous espérons que la prochaine administration américaine n’oubliera pas les victimes cubaines du terrorisme et conviendra finalement de coopérer avec note gouvernement à cet égard. Luis Posada Carriles pourrait mourir demain, mais cela n’éliminera pas la menace terroriste contre notre pays », a indiqué M. de la Nuez.

Luis Posada Carriles et Orlando Bosch avaient tous deux travaillé en tant qu’agents de la CIA en Amérique du Sud, et auraient pris part à de nombreuses missions contre le leader révolutionnaire cubain Fidel Castro ainsi qu’à des attaques terroristes contre des ambassades cubaines et autres intérêts cubains à l’étranger.

Ils ont, avec leurs deux complices vénézuéliens, été jugés au Venezuela pour cet attentat et ont été emprisonnés. Luis Posada Carriles s’est échappé en septembre 1985 et serait rentré aux Etats-Unis. Orlando Bosch a été relâché en 1987 et est également retourné aux Etats-Unis, où il est décédé en 2011.

 

Publicités