Colombie : Les FARC démentent les rumeurs de malaise dans les négociations

444633_10211_1-620x345

Agence Prensa Rural, 9 novembre 2016.-

Etant donné les rumeurs diffusées récemment affirmant que la délégation des FARC-EP auraient quitté la table de conversations à cause des propositions des partisans du « non », l’équipe de l’Agence Prensa Rural a contacté les porte-paroles de cette guérilla et a pu apprendre que l’ambiance à La Havane est à l’optimisme. Pour cette raison, cette sorte de déclarations désinforme et provoque le malaise.

Alors que des millions de Colombiens exigent la paix et la justice sociale, cette sorte de déclarations devient un obstacle aux conversations pour les ajustements à l’accord. La rébellion a laissé entrevoir qu’elle ne va pas céder sur des sujets fondamentaux pour lesquels elle a lutté pendant 5 décennies et qui ont été discutés pendant 6 ans. Bien que de nombreux représentants du « non » qui veulent maintenant changer l’accord aient été invités, ils avaient décidé de ne pas participer à la phase de négociations.

Bien qu’autour de la table se discutent environ 500 propositions, on a mentionné que certaines ne sont pas viables car ce sont des prétentions de certains secteurs qui veulent en finir avec cet accord. Pendant ce temps, les Colombiens ont de plus en plus une bonne opinion de la rébellion et de sa recherche de la paix.

Si hier (lundi 7 novembre), il y a eu un certain malaise, ce n’est pas à cause de l’équipe de la rébellion. Dans une vidéo récente publiée par NC Noticias, on ne voit pas une ambiance de discorde. Peut-être que dans ces discussions, il y a des moments de tension mais ce sont des situations prévisibles étant donné la nature des sujets discutés.

En ce moment, la délégation du Gouvernement National présente la proposition des secteurs du « non ». Il faut souligner que le vote de ce secteur n’a pas été écrasant comme pour changer l’essence ou une grande partie des accords. Il est évident que les partisans du « non » n’ont pas de plateforme clairement définie. Au contraire, ils ont de multiples points de vue qui souvent sont éloignés les uns des autres ou n’ont rien à voir avec ce qui a été décidé.

Marcos Calarcá, porte-parole des FARC-EP, dans une interview accordée à la radio, a déclaré quand on l’a interrogé sur le soi-disant malaise des FARC-EP : « La seule chose que je peux réaffirmer, c’est la décision des FARC-EP de tout faire pour la paix. Cela ne veut pas dire à n’importe quel prix, simplement, nous pensons qu’il faut avancer sur ce sujet pour trouver des accords. » Cela laisse entrevoir que les accords ne peuvent être imposés et que la délégation du Gouvernement ne peut pas devenir une marionnette des partisans du « non ».

De même Pastor Alape, membre de la délégation de paix des FARC-EP a déclaré : « Sous le prétexte du « non », ils cherchent à imposer leur vieille stratégie de soumission dans les négociations, ils veulent ressusciter la prison, la non éligibilité, l’impossibilité pour la direction de se déplacer dans certaines zones pour résoudre les problèmes des militants, la non inclusion des accords dans la Constitution, entre autres incohérences. » Ainsi, la délégation de la rébellion a exprimé son point de vue face à ces boutades des partisans du « non ».

L’appel lancé depuis la table de dialogues est de continuer à soutenir la mise en place rapide des accords grâce à al mobilisation sociale.

Publié le 10 Novembre 2016 par Bolivar Infos

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2016/11/09/colombia-farc-desmienten-rumores-hay-que-avanzar-en-acuerdos/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2016/11/colombie-les-farc-dementent-les-rumeurs-de-malaise-dans-les-negociations.html

Publicités