Brésil : le gel des dépenses publiques inquiète l’ONU

2016-12-07t133858z_1332813087_rc195b64d1d0_rtrmadp_3_brazil-politics_0

Les mesures d’austérité que le Brésil s’apprête à prendre dans le secteur social inquiètent les Nations unies. La situation des plus pauvres risque de s’aggraver sensiblement sur les 20 prochaines années.

Le gel des dépenses publiques y compris en matière de santé et d’éducation pendant 20 ans va nuire à toute une génération de Brésiliens les plus pauvres. La mise en garde vient de Philip Alston rapporteur spécial de l’ONU pour l’extrême pauvreté et les droits de l’homme qui s’inquiète des mesures d’austérité que le Brésil s’apprête à prendre dans le secteur social.

L’amendement à la Constitution brésilienne, en cours de discussion, prévoit que les dépenses publiques ne pourront progresser plus que l’inflation pendant 20 ans. Cela devrait entraîner rapidement non pas un gel, mais un recul des niveaux d’éducation, de santé et de protection sociale.


Dépenses gelées sur 20 ans

Cette mesure radicale devrait aussi aggraver les inégalités sociales dans un pays où elles sont déjà très marquées. Les Nations unies soulignent en outre que cela pose un problème de démocratie, car le programme du nouveau président Michel Temer, arrivé au pouvoir après la destitution de Dilma Rousseff, n’a jamais été soumis à une quelconque élection.

Le gouvernement pour sa part juge cette austérité indispensable pour faire face à la plus grave crise économique que le pays ait connue depuis 100 ans.

Source: http://www.rfi.fr/ameriques/20161210-bresil-le-gel-depenses-publiques-inquiete-onu

 

Publicités