Argentine : Signature d’un accord militaire avec les Etats-Unis

Notas Periodismo Popular, 14 décembre 2016.

Cet accord a été signé par le ministre de la Défense argentin Julio Martínez et l’ambassadeur des Etats-Unis Noah Mahmet. Il a été annoncé le 13 décembre à huis clos à l’ambassade par Mahmet et Martín Lousteau (représentant de l’Argentine à Washington).

 Les médias locaux aussi bien que les médias internationaux ont traité cette nouvelle comme un fait sans importance ou l’ont oubliée bien que cela implique un changement de point de vue dans les relations militaires sud-américaines avec les Forces Armées des Etats-Unis. Il s’agit d’un accord entre le gouvernement argentin et la Garde Nationale de l’état de Géorgie, un des principaux centres militaires et un des principaux centres de l’industrie aérospatiale du monde.

 Depuis son arrivée au pouvoir, Mauricio Macri avait manifesté son désir d’entrer dans l’orbite des pays engagés dans le State Partnership Program (Programme de Collaboration d’Etat, SPP) coordonné par le Département de la Défense des Etats-Unis et auquel participe directement la Garde Nationale des Etats-Unis. L’Argentine a été sélectionnée parmi 16 candidats pour un programme qui compte déjà 73 membres et dans lequel entrent 2 à 3 associés par an.

 Le SPP est un programme qui stimule des actions militaires conjointes entre l’Unified Combatant Command (Commando de Combat Unifié, UCC) et est organisé sur la base d’objectifs géographiques. Il a été créé par l’administration de George H. Bush en 1989 pour noyauter les pays de l’ex Union Soviétique.

 Cet organisme militaire donne la priorité aux actions à l’extérieur des Etats-Unis à condition qu’ils soient d’un intérêt primordial pour le Congrès des Etats-Unis. L’UCC est organisé en noyaux géographiques par zones. L’Argentine entre dans l’orbite du Commando Sud au moment même où Donald Trump met John Kelly qui a dirigé ce Commando de 2012 à 2015 à la tête du Département de la Sécurité Nationale. Le président élu a justifié son choix par la connaissance que Kelly a de la région et a dit que « c’est la bonne personne pour être à la tête de la mission urgente d’arrêter l’immigration illégale et de rendre nos frontières sûres. »

 A l’annonce de cet accord entre l’Argentine et les Etats-Unis, le chef du Bureau de la Garde Nationale, le général de l’Armée de l’Air Joseph L. Lengyel a dit : « Le SPP nous permet de renforcer les liens de confiance profonds que la Garde Nationale a créés avec un groupe très large d’associés à l’étranger à tous les niveaux des commandos de combat. » « Je suis sûr que la Garde Nationale de Géorgie et l’ Argentine profiteront de la variété de compétences et d’expériences extrêmement riche que chacun apportera dans cette collaboration. »

 Les buts officiels du SPP sont de promouvoir l’interaction et de relier les capacités militaires entre le pays associés. Il donne la priorité aux zones désignées par le Congrès des Etats-Unis « pour prévenir les faillites d’Etats et créer des régions stables », « renforcer les relations pour faciliter l’accès l’interaction », améliorer les capacités culturelles des membres du personnel militaire des Etats-Unis » et « intégrer des réserves et activer des composantes de force à un plan de « force totale ».

 Cet accord donne la possibilité à la Garde Nationale de Géorgie d’opérer en Argentine et de prendre des décisions avec et par-dessus les Forces Armées locales en cas de « nécessité ». L’accord concerne essentiellement les zones frontalières et les désastres naturels bien que l’action des forces militaires états-uniennes dans des conflits sociaux ne soit pas écartée « pour maintenir la paix. »

 Pour le gouvernement de Macri, cet accord implique l’accession à la grande industrie aérospatiale située dans l’état de Georgie où se trouvent plus de 500 entreprises de cette sorte et où résident 8 des 10 plus grandes qui contrôlent ce secteur dans le monde. 42% des contrats dans le domaine de l’aérospatiale réalisés par le Département de la Défense sont situés dans cet état, en 2015, ces contrats représentaient 6 400 millions de dollars.

 L’intérêt essentiel de l’administration de Macri est l’investissement éventuel dans le domaine aérien. Bien qu’il n’y ait pas encore de garanties à ce sujet, en échange, on délègue la souveraineté territoriale et militaire et la sécurité intérieure. Ce changement peut amener des conséquences graves à l’intérieur du territoire argentin, à l’aube de l’ère Trump.

 Micaela Ryan

 source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2016/12/15/la-soberania-en-jaque-argentina-firmo-acuerdo-militar-con-estados-unidos/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2016/12/argentine-signature-d-un-accord-militaire-avec-les-etats-unis.html

 traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Publicités