Etats-Unis: passe d’armes entre Obama et Trump au sujet de Guantanamo

Donald Trump et Barack Obama ont envoyé des messages contradictoires sur Guantanamo ces derniers jours. Le président sortant, qui n’a pas réussi à fermer la centrale à cause de l’opposition du Congrès, continue de vider la prison, ce qui contrarie manifestement Donald Trump.

Avec notre correspondante à WashingtonAnne-Marie Capomaccio

Dans la presse de mardi matin, un éditorial du Washington Post sur Guantanamo expliquait en substance, que si Donald Trump veut éviter de donner des arguments aux ennemis de l’Amérique, il poursuivra la politique Obama et fermera définitivement Guantanamo.

La réponse fut rapide : « Il faut immédiatement cesser de libérer des prisonniers de Guantanamo » a écrit Donald Trump sur les réseaux sociaux, « ces personnes sont dangereuses et vont retourner sur le champ de bataille ».

Une réaction épidermique qui n’a pas ému la Maison Blanche. « Vous pouvez vous attendre à l’annonce de nouveaux transferts d’ici au 20 janvier » a déclaré Josh Earnest, le porte-parole du président.

Il est vrai que depuis l’élection de Donald Trump, les libérations se sont poursuivies. Il ne reste que 59 prisonniers dans la centrale de haute sécurité, et 20 détenus pourraient encore être élargis. La Maison Blanche l’a répété mardi, Barack Obama reste aux commandes jusqu’au dernier jour.

Au moment au Donald Trump prendra ses fonctions, il restera sur la base de Cuba des prisonniers non jugés, mais non libérables, dont il faudra régler le sort.

Source: RFI

Publicités