CUBA-ETATS-UNIS : WASHINGTON RETIRE DE SA LISTE DE SANCTIONS 28 ENTREPRISES OU INDIVIDUS QUI FONT DU COMMERCE AVEC CUBA

departamento-del-tesoro-estados-unidos-2-580x386

Cubadebate, 8 janvier 2017

Le Département du Trésor a éliminé de sa liste de sanctions 28 entreprises ou individus qui agissent en tant qu’intermédiaires dans le commerce avec Cuba.

Le Bureau de Contrôle des Actifs Etrangers (OFAC) du Département du Trésor a annoncé vendredi dernier l’exclusion de 17 entreprises et de 11 individus de cette liste qui interdit de faire des affaires avec des entités cubaines, selon les règles du blocus économique, commercial et financier que Washington impose à Cuba depuis 1962.

Maintenant, l’OFAC a décidé d’éliminer les interdictions envers les entreprises et les personnes qui résident au Mexique, en Argentine, au Panamá, au Japon, au Royaume Uni et en Hollande mais cette mesure ne provoque pas de changements substantiels dan la politique de blocus.

Parmi les 17 entreprises mentionnées se trouvent les entreprises Caribsugar qui a son siège à Londres, Nippon-Caribbean, à Tokyo; Corporación Argentina de Ingeniería y Arquitectura, à Buenos Aires; Curef Metal, à Rotterdam; Exportadora del Caribe, Ciudad de México, y Mariscos de Farallón, au Panamá.

Les présidents des Etats-Unis et de Cuba, Barack Obama et Raúl Castro ont signé le 17 décembre 2014 un accord pour rétablir les relations diplomatiques entre les 2 pays. Malgré les multiples accords signés par les 2 Gouvernements et les échanges de haut niveau des 2 côtés du détroit de Floride, les relations bancaires ne sont pas encore établies.

Jusqu’à présent, il est impossible de faire des transactions directes en dollars entre les 2 pays.

Ce même bureau (l’OFAC) qui décide maintenant de faire sortir de sa « liste noire » un groupe d’entreprises et d’individus liés à Cuba a été responsable d’une quantité innombrable de sanctions, d’amendes et de harcèlements envers des entités internationales qui ont osé aller contre les déclarations de Washington et oublier le blocus de Cuba.

En août 2015, l’OFAC a donné une amende de 271 815 dollars à la compagnie maritime états-unienne Navigators tandis qu’en février 2016, il a sanctionné l’entreprise française CGG Services S.A. Avec une amende de 614 250 dollars.

Le Département du Trésor des Etats-Unis, une autre des principales instances qui font respecter les règles du blocus, a imposé en 2015 et 2016 plusieurs amendes à des entités internationales comme al banque française Crédit Agricole et la compagnie états-unienne WATG Holdings Inc.

A cause du blocus, de nombreuses institutions financières dont la Société de Télécommunications Financières Interbancaires Mondiales, la Banque des Bahamas, la Royal Bank du Canada, le Mitsui Sumitomo SMBC du Japon, et les banques espagnoles Santander et Caixa Bank ont refusé de faire des transactions avec Cuba.

Il y a à peine quelques jours, Cuba a annoncé l’exportation de charbon végétal, le premier produit que l’île vendra aux Etats-Unis depuis 50 ans, au milieu du féroce blocus qui reste en vigueur.

(Avec des informations de PL)

Publié le 9 Janvier 2017 par Bolivar Infos

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Publicités