Venezuela : Le Procureur Général demande le blocage du site Dólar Today

descarga_1718483347

Telesur, 26 janvier 2017

Dólar Today est alimenté par des sources d’information inconnues qui ne reflètent pas la réalité du marché.

Le Procureur Général du Venezuela, Luisa Ortega Díaz a demandé le blocage du site qui impose le prix du dollar parallèle dans le pays, Dólar Today.

Le taux de change du dollar par rapport au bolivar vénézuélien sur le marché parallèle est illégal et a été qualifié en plusieurs occasions d’acte criminel parce qu’il porte atteinte à l’économie.

Lors de son émission de radio hebdomadaire « En accord avec le Ministère Public », le Procureur a confirmé que son bureau a réalisé des expertises concernant le fonctionnement de Dólar Today et qu’on a demandé à un tribunal de Caracas que le site soit bloqué.

Cette mesure a aussi été notifiée à la Commission Nationale des Télécommunications (CONATEL).

Le Procureur a dit qu’il a été prouvé que le site Dólar Today est géré depuis les États-Unis et on a demandé une commission rogatoire à ce pays mais on n’a pas encore reçu de réponse.

Le 21 août dernier, un rapport de la Commission Économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (CEPAL) a confirmé que le site Dólar Today provoque des distorsions sur le marché des changes en publiant un dollar parallèle.

« Plus de volatilité, de l’incertitude et des attentes infondées de dépréciation du bolivar face au dollar des États-Unis, » sont certaines des conséquences de la publication d’un dollar parallèle par ce site pour l’économie du Venezuela, souligne le rapport.

L’épicentre est l’attaque de la monnaie : le dollar parallèle illégal est passé de 1.400 bolivars à 4.500 en un mois – 500 points mercredi.

La Colombie autorise 2 taux de change peso/bolivar dans le pays, le taux officiel et celui que pratiquent les bureaux de change sur la frontière.

Ensuite, Dólar Today calcule le prix du bolivar par rapport au dollar. Son taux ne dépend pas de l’offre et de la demande de dollars au Venezuela mais est fixé arbitrairement.

Les commerçants vénézuéliens basent leurs prix sur la tendance que « fixe » Dólar Today et, en conséquence, portent directement atteinte au pouvoir d’achat des citoyens.

Publicités