Cuba : La députée européenne Elena Valenciano demande un changement de système politique

parlamentariaeuropeo

La députée européenne et haute dirigeante du Parti Socialiste Espagnol (PSOE), Elena Valenciano, est soi-disant socialiste mais elle plaide publiquement pour que Cuba abandonne son système socialiste et revienne au capitalisme qui n’a jamais résolu les graves problèmes dont a souffert l’Ile sous la tutelle yankee.

Pendant son intervention dans les débats du Parlement Européen, le 30 mai dernier, Valenciano a exprimé « la nécessite d’exiger de Cuba de hauts standards en matière de Droits de l’Homme parmi lesquels le libre accès aux médias » et elle a ajouté : « La plupart des groupes veulent voir des changements à Cuba, c’est évident, ils veulent voir une transformation du système politique cubain et surtout voir une amélioration pour les Cubains. C’est un standard commun à tous mais tous ne veulent pas suivre la même voie. »

Il semblerait que la députée européenne n’a pas une définition bien précise des Droits de l’Homme car, à la différence d’autres pays, à Cuba, si on apporte un soin particulier à quelque chose, c’est précisément aux êtres humains malgré les campagnes de propagande fabriquées par les Etats-Unis qui n’acceptent pas d’avoir perdu sa néo-colonie la plus précieuse.

Pour les citoyens de ce monde, le droit à la santé, à l’éducation, à la culture, au travail, à être traités de façon égalitaire sans tenir compte du sexe, de la race, des croyances et de ne pas être exclus à cause de son pouvoir d’achat sont des droits de l’homme.

La Révolution cubaine que les Yankees haïssent et diffament tellement, les a données à tous ses hommes et à toutes ses femmes.

La déformation de la situation à Cuba fait partie de la guerre psychologique conçue par la CIA depuis 1959 à laquelle se joignent ceux qui ont des relations quotidiennes avec les fonctionnaires des ambassades des Etats-Unis.

Tout indique qu’Elena Valenciano ignore qu’il existe environ 60 instruments internationaux concernant les Droits de l’Homme. Cuba en a ratifié 43 et signé 2. Les Etats-Unis en ont ratifié seulement 18.

Le système politique cubain est incluant, démocratique, reconnaît et encourage la pluralité d’idées, garantit des voies pour le débat, la participation citoyenne dans la production de consensus et dans la prise de décisions.

Si elle appelle « groupes » le petit nombre de personnes recrutées par les Etats-Unis pour réaliser des actions de subversion, subventionnés tous les ans par des centaines de milliers de dollars, orientées, approvisionnées et promues par les médias au service des politiques yankees, elle peut changer de sujet parce que ces salariés ne représentent pas les 11 millions de Cubains.

Madame Valenciano qui a tant lutté pour l’égalité de la femme doit savoir que, grâce au système socialiste, aujourd’hui, les Cubaines jouissent des mêmes droits que les hommes, ont les mêmes droits pour étudier, travailler, occuper de hautes responsabilités et percevoir le même salaire que les hommes.

En plus, elles ont droit à un congé de maternité d’1 an en étant payées, plus 3 mois avant l’accouchement. Si ça ne suffisait pas, si elles n’ont pas la possibilité d’envoyer leur bébé à la crèche, la loi leur permet de demander 1 an de congé de plus sans solde, sans qu’elles perdent leur poste de travail.

Il y a plus. Des modifications récentes de la loi permettent à la mère de demander que le congé soit accordé au père ou à la grand-mère de l’enfant si c’est elle qui occupe une place à plus grande responsabilité. Cela n’a été obtenu que grâce à ce système que Valenciano souhaite changer mais elle devrait prendre Cuba comme exemple pour que les Espagnoles obtiennent un jour ces standards socialistes qui accordent des droits de l’homme à ses femmes.

Les Droits de l’Homme sont aussi ceux que l’Etat socialiste accorde gratuitement dans le secteur de la santé où une transplantation cardiaque ou la transplantation d’un rein, le traitement contre le cancer et d’autres très coûteux, dans le monde capitaliste « démocratique » ne sont pas à la portée de ceux qui n’ont pas d’argent et voient mourir leurs êtres chers.

Ceux qui accusent Cuba en suivant les pressions yankees devraient savoir que la Révolution socialiste se charge de l’alimentation spéciale de tous les enfants qui souffrent du diabète mellitus, de néoplasie, de fibrose kystique, de maladie céliaque, d’autisme primaire, de cardiopathie, de phénylcétonurie, de déficit congénital de lactase, d’insuffisance rénale et de 11 autres maladies chroniques avec un régime médical national pour leur donner un renfort nutritionnel et améliorer leur qualité de vie.

De tels soins gratuits n’existent en aucun autre pays du monde et cela, les Cubains ne sont pas prêts à le perdre.

Pour vivre bien mieux, les Cubains ont besoin que la guerre économique imposée par les Etats-Unis depuis un demi-siècle qui cherche à les tuer par la faim et les maladies s’achève. Il sont résisté aux invasions mercenaires, aux actes terroristes et même aux assassinats, à la guerre biologique et à la propagande subversive comme aucun peuple dans le monde moderne n’en a subis.

La députée européenne devrait étudier un peu la véritable histoire pour savoir ce que dit la CIA de ses actions contre Cuba.

L’un des documents dit :

(…) « Les mesures d’isolement économique, politique et psychologique de Cuba ont été en grande partie responsables des difficultés économiques actuelles de Castro mais de nouvelles mesures efficaces de guerre économique pourraient être adoptées. » (…)

Si cela n’était pas suffisant, il suffit de lire les propositions de changements politiques envers Cuba du Council on Foreign Relations des Etats-Unis :

« L’opposition des Etats-Unis à la Révolution Cubaine et le soutien de la démocratie et du développement dans cet hémisphère ont fait échouer les ambitions cubaines d’étendre leur modèle économique influence politique. »

Elena Valenciano puisse-t-elle ne jamais avoir besoin d’un traitement médical complexe car elle devra débourser les fortes sommes d’argent qu’exige le système de santé espagnol parce que, dans cette « démocratie », les plus important est de récupérer des euros alors que dans la Cuba socialiste, le principal est de sauver la vie des malades sans se demander quelles sont ses idées politiques.

C’est la différence que l’Impérialisme ne supporte pas parce que Cuba éclaire énormément l’exemple de ce que sont réellement les humains avec des droits mais comme disait José Martí:

« … Quand il y a beaucoup d’hommes sans honneur, il y en a toujours d’autres qui ont en eux l’honneur de beaucoup d’hommes… »

*Arthur González, Cubain, spécialiste des relations Cuba-Etats-Unis, administrateur du blog Heraldo Cubano.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

http://martianos.ning.com/profiles/blogs/eurodiputada-socialista-elena-valenciano-pide-cambios-de-sistema

 

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/06/cuba-la-deputee-europeenne-elena-valenciano-demande-un-changement-de-systeme-politique.html

Publicités